lundi 27 février 2017

INTRODUCTION

C’est au cours de son 2ème voyage missionnaire que l’apôtre Paul se rendit à Corinthe. Située en Grèce, la ville
n’était qu’à quelques dizaines de kilomètres d’Athènes, aujourd’hui capitale du pays. Au temps de Paul, Corinthe était une cité de grande importance, certainement la plus grande du pays. Cette position était due à l’emplacement géographique de la ville, placée au carrefour des routes nord-sud et des voies est-ouest de l’axe Asie-Italie. Arrivé à Corinthe, Paul, nous rapporte le livre des Actes, se lia d’amitié avec Aquilas et Priscille, un couple juif converti qui, dans l’avenir, devait beaucoup compter pour lui. De même métier que l’apôtre, faiseur de tentes, ils travaillèrent un temps ensemble (Actes 18,1 à 3). Dans l’attente de la venue de Silas et Timothée, ses compagnons d’œuvre, le travail d’évangélisation de Paul se porta surtout vers les Juifs. Paul se rendait tous les sabbats dans la synagogue de la ville pour attester à ceux de sa race que Jésus était bien le Christ attendu. Le succès ne fut pas au rendez-vous. Calomnié par ses compatriotes, Paul décida de les délaisser pour se tourner désormais vers les païens. Par une vision, Dieu fortifia Paul et l’encouragea à aller dans cette voie. Le combat serait difficile mais Dieu assura l’apôtre de Son soutien et de Sa Présence à ses côtés. Il lui révéla de plus qu’Il avait un peuple nombreux dans cette ville (Actes 18,4 à 10).


Paul resta un an et demi dans la ville (Actes 18,11). Une Eglise forte s’y établit. Dotée de nombreux dons, elle eut le privilège peu commun de bénéficier du ministère de deux apôtres éminents du Christ : Paul et Apollos, un juif éloquent conduit à Christ par Aquilas et Priscille (Actes 18,24 à 19,1). On y trouvait aussi des disciples de l’apôtre Pierre (1 Corinthiens 1,12). Cette richesse ne lui servit pas pour autant à devenir une Eglise mature. De multiples problèmes non résolus fractionnaient l’Eglise et affaiblissaient son témoignage. Paul, alors à Ephèse, en fut informé par les gens de Chloé, sans doute des serviteurs de maison d’une famille connue de l’Eglise (1 Corinthiens 1,11). Le témoignage rapporté par ces chrétiens en déplacement sera l’occasion de la première lettre de Paul. Celle-ci répond à un double but : le premier est de remettre de l’ordre dans la vie de l’Eglise de Corinthe, le second est de répondre à diverses questions posées par les frères de Corinthe dans une missive dont les gens de Cloé étaient porteurs. Dans la diversité des thèmes abordés, Paul a un souci : que la conduite des chrétiens soit toute entière à la gloire de Dieu. « Soit que vous mangiez, soit que vous buviez, ou quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu (1 Corinthiens 10,31). » Tel est le leitmotiv qui conduit l’apôtre à adresser à l’Eglise de Corinthe l’une de ses plus longues épîtres.